Velocidade Online

Mundial - Outras Fórmula

MUNDIAL - FÓRMULA 4 - PAU - FRANÇA - ENZO RICHER

Segunda, 22 Maio 2023 10:32 | Actualizado em Quarta, 12 Junho 2024 08:44

UN TOP-10 ET QUELQUES REGRETS POUR ENZO RICHER AU GRAND PRIX DE PAU

 
 
 
 
Comme en 2022 lorsqu’Enzo Richer avait vécu une expérience incroyable sur le tracé urbain de la cité du roi Henri IV, une épreuve du Championnat de France F4 certifié FIA a de nouveau été organisée dans le cadre du Pau Motors Festival, du 12 au 14 mai. Le meeting a bénéficié d’une audience maximale, avec plusieurs milliers de spectateurs massés dans le cœur de la ville et une diffusion TV sur de nombreux médias, dont France Télévisions. Sportivement, les conditions météorologiques changeantes n’ont hélas pas permis à Enzo Richer d’exploiter pleinement sa connaissance de la piste. Il a sauvé l’honneur avec un top-10 obtenu en Course 2 après une magnifique remontée.

Les sports mécaniques sont souvent imprévisibles, si bien qu’il n’est pas rare que des hauts et des bas se succèdent de course en course. Pourtant, tout s’annonçait sous de bons auspices au pied des Pyrénées, avec un excellent travail de mise au point réalisé lors des essais libres qui voyaient Enzo Richer se classer 8e. Mais la pluie faisait son apparition pour la séance de qualification du vendredi après-midi.

“Franchement, j’aurais préféré que la piste reste sèche,” regrettait Enzo. “Les essais qualificatifs ont un peu ressemblé à une loterie, car nous avons roulé de nombreux tours, mais comme la piste s’asséchait au fil de la séance, tous les meilleurs temps ont été réalisés juste avant le baisser du drapeau à damier. Selon la position de chacun sur la piste et le trafic, tout pouvait changer très vite. Finalement, je n’ai pu sauver que la 18e place sur 26 sur la grille de départ de la Course 1. C’est dommage, car cela s’était bien mieux passé lors des deux précédentes épreuves à Nogaro et Magny-Cours. J’aurais aimé poursuivre sur ma lancée.”

Enzo n’a plus guère de choix : il doit se lancer dans des remontées incertaines sur ce tracé en ville assez étroit, où les dépassements restent hasardeux. Toutefois, il se réjouit d’une piste sèche le samedi. S’il doit se satisfaire de la 16e place en Course 1, il réalise une magnifique remontée en Course 2 en passant de la 17e à la 10e place. “Ce fut assez intense, j’ai pris un très bon départ, j’ai doublé quelques pilotes et j’ai réussi à passer à travers les incidents. J’étais également plus rapide qu’en Course 1 malgré l’usure des pneumatiques, c’était positif.”

Le dimanche pour la Course 3, la Formule 4 de la FFSA Academy a le privilège d’évoluer en tête d’affiche du Grand Prix de Pau en milieu d’après-midi, à une heure de grande audience. Sur place, le public est très nombreux à s’être massé tout autour du circuit. Une fois de plus, Enzo Richer réalise un début de course remarqué depuis sa 16e position sur la grille de départ, alors que quelques gouttes de pluie commencent à tomber. Trois tours plus tard, le jeune espoir du sport automobile de 16 ans est déjà remonté dans les 10 premiers, au moment où la pluie se renforce subitement. La direction de course n’a d’autre choix que de renvoyer les pilotes au stand pour chausser des pneumatiques pluie.

“Quand je suis ressorti des stands, j’espérais vraiment pouvoir inscrire des points importants pour le Championnat. Mais à peine avais-je parcouru quelques mètres, que j’ai dû abandonner en raison d’un bris du carter de transmission. Courir à Pau reste toujours une expérience unique, mais j’aurais aimé connaître davantage de réussite. Début juin à Spa Francorchamps en Belgique, je vais retrouver un autre circuit mythique, mais plus traditionnel. J’y compte bien me battre pour le podium…”

Durant le meeting palois, Enzo Richer a évidemment eu une grosse pensée pour Patrick Turbiez, qui nous a quittés samedi 13 mai. Bien connu sur les circuits sous le surnom de “papy”, il a accompagné une quantité de jeunes pilotes prometteurs, notamment à l’époque de la filière Elf. Encore tout récemment, il accompagnait Enzo Richer dans sa progression et aura vécu jusqu’au bout, à 75 ans, sa passion pour le sport automobile.
 

 
Facebook
Facebook
Visitas
Visitantes em linha
contador gratuito de visitas Total de visitas
Contacte-nos