Velocidade Online

Mundial - Outras Fórmula

MUNDIAL - FÓRMULA 4 - FRANÇA

Quarta, 03 Abril 2024 17:39 | Actualizado em Sábado, 18 Maio 2024 09:28

NOUVELLE ANNÉE, NOUVEAUX OBJECTIFS !

 
 
 
 

 
 
 
 
Après une forte progression réalisée en 2023 au Championnat de France F4 pour sa toute première année en sport automobile, Edouard Borgna repart pour une deuxième saison avec la FFSA Academy. Le jeune pilote de 19 ans a encore renforcé sa préparation et acquis de l’expérience en participant à la Formula Winter Series en Espagne. De retour en France, Edouard a pu montrer toute sa détermination lors des célèbres Coupes de Pâques à Nogaro.

A la découverte de circuits espagnols de renom

Depuis ses débuts en monoplace, qui ne remontent qu’à la fin de l’année 2022 en entraînement, suivies d’une première saison complète en 2023, Edouard Borgna n’a cessé de chercher à rattraper son retard sur ses adversaires, lesquels ont souvent commencé bien plus tôt que lui en enchaînant les saisons en karting. Sa montée en puissance fut d’ailleurs significative l’an passé et c’est en toute logique qu’il affiche aujourd’hui des ambitions plus affirmées.

Afin de combler la longue inter-saison sans compétition, Edouard s’est engagé à la série hivernale espagnole de F4 organisée sur quatre circuits bien connus en sport automobile : Jerez de la Frontera, Valencia, Motorland Aragon et Barcelona. Dans un Championnat qui comptait une douzaine de teams et plus de 45 voitures, le pilote soutenu par Mantra Investment Partners a encore beaucoup appris au sein de la très internationale équipe Jenzer Motorsport, au volant d’une monoplace différente de celle utilisée en F4 France : une Tatuus à moteur Abarth équipée de pneumatiques Hankook.

Nogaro, là où tout a commencé

Du 29 au 1er avril 2024, Edouard a retrouvé la FFSA Academy et le Championnat de France F4 certifié FIA. “Il y a un an, lors de ma première course sur ce même circuit de Nogaro, l’écart avec les meilleurs était important et je constate aujourd’hui le chemin que j’ai parcouru,” analysait-il. “Dès la séance de qualification, j’ai pu me hisser en 15e position sur 25 voitures, sachant que je ne suis plus qu’à quelques dixièmes d’une place dans le top-10.” Hélas, un événement peu banal l’a empêché de remonter en Course 1. “Les feux sont tombés en panne et le départ a été donné avec un drapeau ! J’avoue que la procédure était déstabilisante et nous sommes plusieurs à avoir perdu des places dans l’aventure. Je me suis retrouvé 22e au premier tour. C’est dommage, car j’avais un excellent rythme. J’ai d’ailleurs gagné 5 places pour finir P17, mais bien loin de mes objectifs initiaux.”


Après la pluie, le beau temps

La Course 2 n’a pas non plus permis à Edouard d’améliorer sa position sur la grille de départ. “Nous sommes partis derrière la voiture de sécurité en raison de fortes pluies qui venaient de s’abattre dans le Gers. La direction de course a jugé que les conditions de visibilité et les gerbes d’eau ne permettaient pas de garantir une sécurité suffisante. Elle a préféré nous faire rentrer au paddock et annuler la course.”

Le lundi de Pâques, le soleil était de retour pour la Course 3. Cette fois, c’est un adversaire qui touchait la monoplace d’Edouard peu après le départ, l’obligeant à chuter 21e. Plus rapide que beaucoup d’autres pilotes, il remontait en 15e position. “Cela restera un week-end frustrant, avec beaucoup de contrariétés. Je sais que j’ai désormais le potentiel et la capacité de marquer des points à chaque course. Cap désormais sur la prochaine épreuve à Nîmes-Lédenon ! Je tiens à remercier tous les partenaires qui me soutiennent et les personnes qui participent à ma préparation, notamment mon coach Denis Plichet.”

Facebook
Facebook
Visitas
Visitantes em linha
contador gratuito de visitas Total de visitas
Contacte-nos